dimanche 18 janvier 2009

Du soleil, enfin. Après plus de quinze jours de pluie et de brouillard qui rongeaient tout. J'en avais même oublié la présence et la beauté des montagnes. Les redécouvrir ce matin fut une merveille. Vision qui allège les cœurs, donne envie de sortir, marcher au bord de la plage, rester le nez en l'air, s'asseoir sur les marches du musée, un livre dans la poche.
Mes pensées se sont gonflées de ces jolis moments retrouvés. La soirée d'hier annonçait déjà ce pré-printemps qui m'arrive. Pause dans ma guerre froide avec les Japonais. Ou cessation définitive des hostilités ? Je ne sais pas encore. Nous avons dîné de sushis (encore, mais de cela je ne me lasse pas) puis sommes montés chez Kohei pour poursuivre la fête. Tatsuya fut égal à lui-même. Shohei a cuisiné des okonomiaki délicieux (une sorte de grosse crêpe fourrée au chou-fleur, aux lamelles de porc ou aux crevettes), j'ai eu droit à un tour d'horizon de la pop coréenne et fini par danser jusqu'à n'en plus sentir la plante de mes pieds.

1 commentaire:

kiaora a dit…

profites en bien!!!des "amis" des sushis et du soleil!!!mon visa avance petit à petit...je te tiens au jus!bisouille!